Ethiopie: le HCR alarmé après deux possibles cas de polio

Publié le par ethiopianadventures

Par AFP
Le 25 janvier 2012, Genève, Suisse


Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a fait part mardi de son inquiétude après la découverte de deux possibles cas de poliomyélite dans un camp de réfugiés somaliens en Ethiopie, pays où cette maladie hautement contagieuse n'est pas endémique.

"Nous sommes très préoccupés par les rapports faisant état de deux cas suspects de poliomyélite parmi les réfugiés somaliens dans le camp de Dollo Ado en Ethiopie", a déclaré une porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d'un point presse.

"C'est très alarmant", a-t-elle insisté.

Mme Fleming a précisé que le HCR et ses partenaires humanitaires sur le terrain, ainsi que les autorités éthiopiennes, allaient travailler ensemble pour empêcher une éventuelle épidémie.

La priorité est de confirmer l'épidémie, a indiqué Mme Fleming.

Elle a expliqué que des échantillons avaient été prélevés et envoyés dans un laboratoire à Addis Abeba. Une fois la souche du virus identifiée, une campagne de vaccination de masse sera effectuée auprès des 143.000 somaliens installés dans les camps de réfugiés de Dollo Ado, selon le HCR.

En outre, une campagne de vaccination anti-polio doit démarrer sur le plan national le 27 janvier, selon l'agence onusienne.

La poliomyélite touche principalement les enfants de moins de cinq ans, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

C'est une maladie infectieuse causée par un virus qui attaque le système nerveux et peut paralyser un enfant à vie en quelques heures. Son vaccin s'administre par voie orale en plusieurs prises durant le premier âge des enfants.

Publié dans Revue de Presse

Commenter cet article