Meseret Semu, diplômée de l'enseignement technique en informatique de Yeteem

Publié le par ethiopianadventures

Propos recueillis par Quentin Léal

9 novembre 2011, Addis Abeba, Ethiopie

 

Meseret-Semu.jpg

 

En 2009, après l’obtention de son diplôme d’enseignement général, Meseret Semu, 21 ans, intègre la formation technique en informatique dispensée par l’ONG éthiopienne Yeteem Children and Destitute Mothers Fund. Diplômée en 2010, elle assiste de façon volontaire le professeur d’informatique de la formation.

 

Comment le programme de Yeteem vous a-t-il aidé ? Après mon diplôme général, à 19 ans, je souhaitais étudier l’informatique car c’est un métier d’avenir. Malheureusement, les formations sont trop chères et parfois il faut avoir son propre matériel ou ses propres logiciels. Mon père est décédé, et le travail de réalisation d’objets artisanaux - paniers, plats pour injera - de ma mère ne suffisait pas pour payer l’école de mes sœurs et ma formation. L’enseignement gratuit offert par Yeteem m’a donc redonné espoir pour réaliser mon souhait d’étudier l’informatique.

Que faites-vous aujourd’hui et que souhaitez-vous pour votre avenir ? Je suis l’assistante du professeur dans la formation dont je suis diplômée. C’est un travail volontaire et je n’ai pas de salaire mais Yeteem paye mes frais de transport et mes repas. C’est une chance d’avoir intégré la formation de Yeteem, donc, dans le futur, je souhaite à mon tour pouvoir enseigner à ceux qui n’ont pas les moyens d’aller à l’université pour étudier. A travers mon travail volontaire j’apprends à nouveau, car pour être professeur, il ne suffit pas de connaître le sujet, il faut aussi avoir d’autres compétences et des techniques pour expliquer les choses.

Votre vie a-t-elle changé de façon effective grâce à Yeteem ?Avant je restais à la maison, et aujourd’hui mon but n’est plus seulement l’informatique mais l’enseignement. Je suis donc très heureuse car cela donne un sens supplémentaire à ma vie et il est normal d’aider quand on a eu la chance de l’être.

Commenter cet article